Julie Bordier Psychothérapie Gestalt & Coach

Julie Bordier
Psychothérapeute Gestalt & Coach

Amour et sexualité dans le couple

Amour et sexualité dans le couple

Lorsque nous nous mettons en couple, nous sommes emplis de passion et nous portons naturellement beaucoup d’attention à notre partenaire, car nous l’aimons et nous souhaitons le meilleur pour lui et pour notre couple.
Et tout se passe pour le mieux.

Dans la vie, nous pouvons rencontrer différents types de couples :

  • Il y a ceux qui ne partagent pas grand-chose, qui vivent dans l’habitude d’être ensemble et qui parlent très peu de leurs émotions et de leurs ressentis.
    Il n’est jamais trop tard pour ces couples là de reprendre à zéro leur relation.
  • Il y a ceux qui partagent tout, qui ne peuvent pas vivre sans l’autre, ce qu’on appelle un couple fusionnel, qui ne font qu’un…

Article co-écrit par

+ d’infos sur nos accompagnements de couples ici :

https://moimaime-therapies.com

  • … Et qui ont du mal à connaître leurs besoins propres et leurs sensations ; ils sont tellement habitués à penser pour deux qu’ils ne se différencient pas de l’autre.
  • Il y a ceux qui parlent, qui communiquent, mais pas de l’essentiel, juste des choses courantes de la vie quotidienne. Et qui font l’amour par devoir et non par plaisir.
  • Il y ceux qui ne connaissent pas leur corps et ce qui pourrait leur faire plaisir et qui prennent la relation sexuelle comme quelque chose de très sérieux, mais ils n’osent pas et se sentent jugés par leur conjoint.
  • Il y a ceux qui n’ont pas le même désir, l’un plus que l’autre et qui se cachent pour se masturber et ne pas embêter l’autre.
  • Il y a ceux qui ont fait une croix sur la sexualité pour diverses raisons.
  • Également ceux qui ne voient le sexe que pour faire des enfants.

Il existe une multitude de couples.

Dans tous les cas, le sexe dans la vie de couple est important ; il permet de créer une complicité et une connexion et d’entretenir l’amour.

Mais, au bout d’un certain temps, nos comportements peuvent “glisser” lentement et nous nous éloignons petit-à-petit l’un de l’autre.

Pourquoi ?

Les causes peuvent être multiples et variables, mais on peut en distinguer quelques-unes fréquentes :

  • Installation de la routine “métro-boulot-dodo” qui entraîne un repli sur soi et manque de communication
  • Arrivée d’un enfant qui nous fait porter toute l’attention sur celui-ci, surtout pour la femme qui devient avant tout une maman, souvent au détriment de sa relation de couple
  • Manque de communi­cation, d’où des non-dits, des frustrations… Pourtant, l’amour est toujours là !!!

Nous nous aimons encore, mais nous ne savons plus nous le dire et nous ne savons plus nous toucher, ni émotionnellement, ni physiquement.

Et donc, au lit, ce n’est plus comme avant ; le sexe devient aussi une routine voire une obligation : le “devoir conjugal” et les rapports se raréfient (ou disparaissent !) et le plaisir n’est plus très présent, les orgasmes deviennent rares ou disparaissent.

Donc, en résumé, nous passons de la passion amoureuse avec notre énergie tournée vers l’autre, le couple et le plaisir à la routine, au repli sur soi et la perte du plaisir d’être ensemble.

Maintenant que ce constat pas très joyeux est fait, comment sortir de cela et retrouver une relation amoureuse et sexuelle épanouie, vivante, excitante, emplie d’amour, de joie et de plaisir ?

Quand je dis sexe, ce n’est pas que du sexe, c’est avant tout une relation de corps.

Une découverte de son corps, de ses sensations, d’un lâcher-prise, d’un non-jugement de soi-même et de l’autre.

C’est pouvoir se mettre nu à nu, corps contre corps et s’observer, se regarder et ne pas avoir honte de le faire, de toucher, de se laisser et c’est au travers du regard et du toucher de l’autre que l’on se connecte à soi et à l’autre. Pouvoir en finir avec la honte d’avoir un corps, c’est pouvoir en être fier et le laisser vivre. Le sexe dans le couple, ce n’est pas seulement avoir un orgasme, mais quand même, qu’est-ce qu’un orgasme ? L’orgasme, ça s’atteint rarement du premier coup. C’est un apprentissage.

Apprendre à connaître son corps celui de son/sa partenaire, à fonctionner ensemble.

A maîtriser la montée du plaisir, à le ralentir éventuellement pour être en phase avec l’autre.

Ça peut prendre du temps. Alors pas besoin de chercher à tout prix dès les premiers rapports à “assurer” de ce côté-là.

Tu verras, tu prendras sûrement beaucoup de plaisir si tu ne te mets pas trop la pression.

L’orgasme, ce n’est pas automatique.

On n’a pas forcément un orgasme chaque fois qu’on a une relation sexuelle. Ce n’est pas systématique !

Mais ça ne veut pas dire non plus qu’on N’ÉPROUVE pas de plaisir.

On peut avoir beaucoup de plaisir sans explosion finale. Quand c’est très bon et très intense tout le long, en général, on ne s’en plaint pas !

Des orgasmes multiples et variés

Une même personne n’a pas deux orgasmes identiques, ni avec les mêmes sensations, ni de la même intensité.

Il y en a de plus ou moins forts.

Ça dépend de plein de choses : de son état physique (en pleine forme ou crevé-e), mental (si on a des soucis ou pas), des circonstances, du désir qu’on a pour son/sa partenaire … Et puis, on peut aussi avoir un orgasme sans éjaculation. Tout comme on peut éjaculer sans orgasme.

Quoi qu’il en soit, à chaque fois, c’est un moment unique, qui ne se répète jamais à l’identique.

Comment on est arrivé à proposer ce genre d’accompagnement ?

Tout simplement grâce à nos expériences de vie et à ce que nous vivons tous les deux ensembles.

Pour Julie

Je fais partie de ces femmes qui ont eu des enfants et qui ont donné toute leur énergie pour eux.

Mais pas seulement !!! Il y a eu la routine qui s’est très vite installée et la rancœur contre mon mari à l’époque.

Au tout début, nous avions des rapports réguliers, mais sans découverte de l’autre et de nos plaisirs et sensations, avec trop de pudeur et de jugements qui ont fait que je ne me sentais pas assez libre et écoutée pour livrer mes besoins.

Nous ne faisions rien d’autre que la position du missionnaire, rien d’autre; je n’étais pas active lors de nos rapports, je me laissais porter.

Ensuite, avec l’arrivée de mon premier enfant, j’ai pris l’entière responsabilité de cet être fragile.

Je l’ai allaité comme mes autres enfants ; le démarrage de cet allaitement n’a pas été simple, j’ai eu mal, lymphangite, gerçures au mamelon et grosse montée de lait pendant les trois premiers mois. Ajoutez à cela, la fatigue de gérer beaucoup de choses toute seule (ménage et tout ce qui fait vivre une maison).

Mon mari travaillait en horaires décalés, donc il ne pouvait pas toujours être là et je ne me sentais pas comprise ni soutenue, car je ne lui faisais pas part de ce que je vivais, je ne communiquais pas forcément correctement ; il se sentait coupable car au lieu de lui parler en disant JE, je parlais en disant TU et la communication partait souvent en incompréhension.

Tenir…

Et on est resté comme ça pendant longtemps et on a tenu car nous avions nos rôles de parents à avoir et on a basé notre relation là-dessus.

Nous n’avons pas pris le temps de nous occuper de nous, de notre vie de couple ; je n’ai pas pris le temps de prendre soin de moi, de me faire plaisir, de me découvrir. J’avais fait une coupure totale avec mon corps et la sexualité de mon corps.

Et surtout, je pense qu’après quelques années, je n’avais plus envie de fournir des efforts pour faire quelque chose. Parfois, à trop attendre de s’occuper de son couple, il est trop tard.

Il y a des nœuds qui s’installent et qui ne peuvent plus se défaire, de la colère, de l’incompréhension.

Déclic…

Il a fallu que je vive un deuil : j’ai perdu ma mère et je suis restée avec elle le dernier mois de sa vie.

Et le retour à la réalité m’a fait chavirer dans l’inconnu : je ne savais plus qui j’étais et j’ai eu un regard sur ma vie qui, sur l’instant, me paraissait loin, très loin de qui j’étais. Je ne voulais plus de cette vie. Je n’avais pas le choix de changer, de faire quelque chose, je faisais une sorte de burn-out de ma vie.

Lors de ma séparation, j’ai pu remarquer que nous étions très nombreux à vivre ces étapes dans un couple et que c’était certainement la raison de ces divorces si nombreux. Nous n’avons pas de formation à la vie de couple. Nous apprenons souvent sur l’expérience et c’est dommage car souvent, il est trop tard.

Pour Gérald

L’amour et la sexualité sont deux choses qui sont venues assez tard dans ma vie. Plus jeune, j’étais très timide, introverti et assez mal dans ma peau. Mon premier amour a été aussi ma première expérience sexuelle et ma première femme. Et ça a été très compliqué car elle avait beaucoup d’attentes et moi, je n’étais clairement pas prêt, incapable de communiquer, de m’ouvrir ou simplement de faire part de mes peurs …

Nous avons quand-même eu deux enfants et j’ai fait de mon mieux pour les élever. Mais je me suis enfermé dans une relation de couple où j’étais soumis, où je ne prenais pas ma place.

Colocation…

Mais notre relation s’est petit-à-petit transformée en “colocation” avec des doutes, des peurs et la perte de confiance. Et nous nous sommes éloignés, les rapports sexuels aussi, et nous avons fini par nous séparer au bout de 9 ans.

J’ai ensuite rencontré ma seconde femme. J’étais un peu au fond du trou. Mais avec elle, j’ai pu remonter la pente, du moins au début. Nous avons eu un enfant ensemble et j’ai commencé à m’ouvrir et à découvrir qui j’étais. J’ai travaillé sur moi, puis je me suis formé à la sophrologie, puis à l’art-thérapie et j’ai commencé à prendre confiance.

Vieux schémas…

Malheureusement, ma relation s’était créée encore sur le vieux schéma de soumission et d’absence de communication. Et avec le temps, nos chemins se sont petit-à-petit séparés. Les relations sexuelles ont disparu et l’amour s’est envolé, remplacés par de la colère, de la tristesse et de frustration.

Deuxième “échec” (je préfère en réalité parler “d’expérience”) qui a fini de m’ouvrir les yeux sur ce qu’il me manquait dans cette relation et m’a permis d’être aujourd’hui dans une tout autre relation, dans une tout autre énergie empreinte de communication, de partage, d’épanouissement émotionnel et sexuel.

Un long chemin…

Il m’a fallu finalement 20 ans d’apprentissage avant de savoir à peu près ce qui faisait le succès d’un couple ! Et j’espère aujourd’hui pouvoir vous faire profiter de cette expérience et vous permettre peut-être d’économiser quelques années de galère !

L’amour est un sentiment complexe, difficile à expliquer, une alchimie entre 2 personnes. Dans un couple, c’est un savant mélange (toujours unique) entre 2 être avec passion, désir, plaisir, fusion des esprits et des corps.

Cet amour, si simple au départ, doit être entretenu, tel un feu.

Mais trop souvent, cette belle énergie de départ se transforme petit à petit, la lumière diminue, parfois jusqu’à s’éteindre. Comment cela arrive-t-il ? Les causes peuvent être multiples : routine, arrivée des enfants, manque de communication, manque d’attention…

Et le sexe dans tout ça ?

Dans la relation de couple, la sexualité est pour nous un élément important, qui permet un partage, une fusion même, physique, émotionnelle, psychologique, et même spirituelle entre les 2 partenaires. Fusion qui produit une énergie d’amour qui a un effet extrêmement bénéfique sur le couple. Et si on parle de « faire l’amour », ce n’est pas pour rien, cette énergie produit de l’amour et entretient le feu du couple. Evidemment, il y a d’autres moyens d’entretenir ce feu et le sexe seul ne peut maintenir un couple dans un état d’amour. Mais avoir une vie sexuelle épanouie et harmonieuse est un élément important de la vie de couple.

Sexe Négligé ?

Malheureusement, la sexualité est souvent négligée au sein du couple, à cause de croyances, de maladresse, de peurs, de traumatismes… Et elle est vécue comme une obligation, un devoir (le fameux devoir conjugal), voire parfois quelque chose de sale ou dégradant, sans grand intérêt.

Sexe Animal ?

D’autres fois cette sexualité est vécue uniquement dans son aspect animal, et dans ce cas-là on « baise » plus qu’on ne fait l’amour. Et le couple se prive ainsi du pan le plus important de la relation sexuelle.

Dans relation sexuelle, il y a le mot « relation »

Relation

rapport qui lie des personnes entre elles, en particulier, lien de dépendance, d’interdépendance ou d’influence réciproque

Il s’agit bien plus que d’un contact physique mais une véritable forme complète de communication des corps, des esprits et des énergies des 2 partenaires.

Mais comment réussir à se lier de manière aussi complète et harmonieuse ?

D’abord en travaillant sur soi, sur la connaissance de soi, de son corps, de ses besoins et de ses envies. La conscience de son corps, du corps de l’autre, l’écoute. Et être capable de l’exprimer.

Partage

Le partage avec le ou la partenaire : partage des ressentis, des envies, des besoins, et écoute, bienveillante, des ressentis, émotions, envies, besoins…

amour de soi

Travail sur l’amour de soi car je ne peux donner de l’amour à l’autre, un vrai amour inconditionnel et sincère, y compris dans l’acte sexuel, que si je m’aime suffisamment et que je n’attends pas de l’autre qu’il ne remplisse un vide en moi.

Confiance

Et un travail sur la confiance : confiance en moi, en l’autre, dans le couple et dans l’amour qui unit le couple.

Jeu

Et enfin du jeu. S’amuser dans son couple, s’amuser dans sa sexualité, essayer des choses, des pratiques nouvelles ou inattendues vont donner du piment, de la saveur, de l’originalité, et bien-sûr du plaisir.

Tout cela permet de recréer du « nous », cette troisième « personne » qui est nourrie par les deux partenaires.

Conclusion

Ce n’est évidemment pas suffisant pour entretenir une vie de couple harmonieuse et pleine d’amour.

Mais travailler sur la sexualité du couple, c’est aussi travailler sur la communication du couple, sur l’écoute, la confiance, le partage, et donc pouvoir apporter un souffle nouveau à cette relation, entretenir la flamme !

Vous voulez en savoir + sur nos accompagnements de couples ?

Nous avons vraiment à cœur de vous aider, vous soutenir et vous accompagner vers une vie de couple épanouie et équilibrée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.