Julie Bordier Psychothérapie Gestalt & Coach

Julie Bordier
Psychothérapeute Gestalt & Coach

Lettre d’amour à mon compagnon

La prise de conscience qui a évité une rupture du lien amoureux.

La difficulté du couple réside essentiellement dans nos blessures, celles de notre passé.

Pourquoi je dis cela, c’est que passée la lune de miel, dans un couple, c’est-à-dire, toute la période des premières années, ou des premiers mois, la période de romance évolue vers la création d’une relation. Par relation, je veux dire commencer à voir l’autre comme une personne à part entière avec ses failles et ses ombres, et telle qu’elle est.

Ce qui pouvait être attirant les premiers temps devient ce que l’on déteste, et là on se met à se poser des questions, des doutes s’installent.

La création d’une relation n’est pas de tout repos.

Pour quelles raisons les comportements et les dire de l’autre nous énervent, nous activent, nous rendent triste, humilié, trahi, rejeté ? Car c’est de nous que ça parle, tout simplement, il m’a fallu du temps pour le comprendre, malgré mon métier de thérapeute. Il est bien plus facile d’avoir un regard neutre et objectif quand il s’agit d’une autre personne, ne faisant pas partie de notre cercle intime.

La relation devenait souffrante, j’ai juste fait de la projection de mon mal être sur l’autre, je l’ai rendu responsable de ma souffrance, alors que la Gestalt est une thérapie qui nous permet de reprendre la responsabilité de notre vie, de créer ce que l’on veut, et de prendre toute la responsabilité de notre malheur ou bonheur.

En mettant en conscience que l’autre nous parle de nous, de ce qui est à guérir chez soi, des blessures issues d’un passé, un passé que l’on n’est pas obligé de trainer et de subir tout au long de notre vie.

Quand je me suis sentie triste, par suite du comportement de l’autre, c’est que cela me rappelle une ou plusieurs expériences d’un passé douloureux, ou je me suis sentie triste et non soutenue, donc en colère.

Quand je me suis sentie trahie, c’est que j’attendais de l’autre qu’il puisse m’écouter et me voir à un moment précis, et s’il ne le faisait pas, ça me renvoyait à toutes ces expériences du passé ou on ne me voyait pas et ne m’entendait pas. Mais l’autre n’y est pour rien, il est juste là pour mettre en figure ce qui ne vas pas chez moi.

Toutes les émotions ont une importance capitale dans la découverte de qui on est, de nos parts d’ombre et de nos failles, ce sont elles qui nous les montrent, et si nous ne voulons plus qu’elles commandent notre vie d’ici et maintenant ou de demain, il faut aller les voir, et surtout les accueillir, comme il se doit, et d’y mettre énormément d’amour. C’est notre enfance, c’est la petite fille que j’ai été, qui est là, et j’ai besoin de lui donner beaucoup d’amour, et surtout de l’amour inconditionnel.

Aujourd’hui, je remercie, celui qui m’a aimé de cet amour là, ce regard amoureux de mes parts les plus sombres, de mes comportements désorganisés. Il n’a cessé d’être présent malgré le mal que je pouvais lui faire, car il m’a regardée, et vue et reconnue à travers mon essence, mon interne. Merci Gérald de me soutenir, et d’avoir été patient. Aujourd’hui, je te regarde de la manière dont tu m’as regardée, et c’est grâce à toi, à ton amour, et à moi, d’avoir eu le courage de regarder mes peurs, mes blessures, et d’y faire face, de les intégrer. Il ne suffit pas de les connaître, il faut les vivre, pour enfin les intégrer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.